mercredi 28 juin 2017

Bilans de la saison 2016-2017


COURS :

- Les cours ont lieu :
  • Le mercredi de 14h à 16h au gymnase intercommunal de Mauguio, rue Alexandre Dumas.
  • Le samedi de 10h30 à 12h30 au dojo Ferrari de Mauguio, rue Jacques Brel.
- La salle a été occupée par le krav maga de Mauguio et le Kung Fu au total 4 samedis. Mais, les cours ont été maintenus en extérieur à la plaine des sports ou à la plage.
- Comme l'an passé les cours des premiers samedis des vacances ont été maintenus et les quelques samedis de formation DAF et DIF ont été assurés par Thomas!
- Les cours du mercredis des vacances scolaires n'ont pas eu lieu car le gymnase est fermé durant ces périodes
STAGES ET DEMONSTRATIONS

- 10 septembre 2016 : Démonstration forum des associations de Mauguio Carnon, avec l'aide de Thomas.
- 22 octobre 2016 :
  • Matin, stage ouvert à tous de Kerambit, dirigé par notre maître Cigku Shaiful Hakim.
  • Samedi après midi et le dimanche toute la journée, stage pour les membres du gelanggang.
  • Lundi soir, initiation au kerambit au club de karaté de Mauguio,
  • Mardi soir, cours pour le Gelanggang suivi d'une initiation aux techniques Harimau auprès de nos amis du club de Jujitsu « le Samourai de Mauguio ».
- 11 et 12 mars 2017 : Stage de Cimandé en association avec le club de Thomas, dirigé par Gabriel Facal
- 24 Mars 2017 : Démonstration au gala des Arts martiaux de Mauguio, avec l'aide du club de Thomas.
- 16 avril 2017 : Démonstration à Toulouse avec Cigku Shaiful Hakim au MASAF Games
- 24-25 juin 2017 : Stage de révision de grade le samedi dirigé par Cigku Shaiful Hakim, avec l'assistance de jurulalith Julien, cérémonie traditionnelle du Seni Mandi (bain de fleur et de citron), dimanche passage de grade.
- 16 juin 2017 : Démonstration (Jade et Léa) à la journée culturelle du collège de l'Etang de l'or!
- 29 juin 2017 : démonstration, à l'invitation du consulat d'Indonésie à Marseille, auprès de Thomas.

MEMBRES

- Le club compte 10 adhérents (12 licences FFKDA)

BILAN FINANCIER :

- Achat de kerambits en plastique propriétés du club et d'un couteau d'entraînement.
- Impression de t shirts logotypés au symbole du club (donnés aux adhérents et personnalités rencontrées lors des stages)
- Remboursements de frais d'organisation des stages (Shaiful Hakim, Gabriel Facal)
- Achat de 2 bannières logotypées. (une apposée sur le mur du dojo, l'autre disponible pour les participations aux manifestations)
- Nous avons reçu une subvention de la commune de Mauguio qui permet à notre comptabilité de se montrer à l'équilibre.

BILAN SPORTIF :

- Les huit candidats à la ceinture blanche (première ceinture en Séni Gayong) ont été reçus. Félicitations !!!
- Obtention pour moi du Diplôme d'Animateur Fédéral (FFKDA) puis du Diplôme d'Instructeur Fédéral (FFKDA) et enfin deuxième dan FFKDA.
- Ouverture depuis mars 2017, d'une section Penchak Silat au sein de l'Association sportive du collège de l'Etang de l'Or qui propose une initiation au Séni Gayong !

COMMUNICATION :

- Le blog du club a reçu près de 3500 visites sur l'année (principalement de France, mais aussi des USA, de Russie, Malaisie), pour un total depuis sa création de plus de 5000 visites. → http://gelanggangpenditabunian.blogspot.fr/
- Nous avons aussi une chaîne youtube avec plus de 2700 vueshttps://www.youtube.com/channel/UC9y5pg4ruTgCAEwno4lWIvA
- Nous avons fait l'objet d'au moins 2 articles de presse dans le Midi Libre, à l'occasion des stages de Cigku Shaiful Hakim et de Gabriel Facal.

Pour la saison prochaine : 
  • Les cours du samedi à Ferrari sont maintenus au mêmes horaires, 10h30-12h30 
  • Les cours du mercredi au gymnase de l'étang de l'or sont maintenus au mêmes horaires, 14h-16h 
  • Ouverture d'un « cross-training » avec nos amis du club « Le samourai » de Mauguio, le mardi soir de 20h30 à 22h !
  • Faire un peu de pub et monter les effectifs (mais pas trop)
  • Avoir au moins 2 stages avec notre Cigku National (un en fin d'année pour les grades et un en cours d'année pour nous faire travailler une arme, le bâton (tongkat)).
  • Aller au moins 2 fois à la rencontre du Gelanggang de Toulon !
  • 9 septembre 2017, forum des associations à Mauguio, vous avez eu des devoirs en rapport avec cet événement. Démonstration prévue à 11h15 !
  • Reconduire un stage de kali sous la direction de Sifu Greg Silhol (2° dan FFKDA) durant le mois d'octobre, ce qui n'avait pas pu être fait cette année en raison de la mobilisation de DAF et du DIF.
  • Participer en groupe au stage de Kali organisé par Greg Silhol sous la direction de Sifu Thomas Roussel (5° dan FFKDA)
  • Affilier le club directement auprès de le FFKDA. Et rejoindre officiellement l'AFPS
  • Préparer les Anak Gayong (le fils et filles du Gayong, les pratiquants) aux passages de grade.
  • Un peu de matériel supplémentaire : éventail (pas cher), bâtons (manche à balai, pas trop cher), et nunchaku en mousse, là le budget est plus conséquent...
  • Le prix de la cotisation, licence FFKDA incluse passera à 100 euros l'année.

    Je vous remercie de votre implication cette saison !
On se voit pendant les vacances quand nos emplois du temps le permettent.
 RDV en septembre pour ceux qui partent en vacances! 

J'espère vous revoir toutes et tous! Zatttttt !!!!!!!!


dimanche 4 juin 2017

Histoire du Silat Séni Gayong

1. Présentation du Silat Seni Gayong ( Gayong Malaysia )

Le Silat Seni Gayong ou Gayong Malaysia est un art de self-défense, un art de combat, un art martial. Cependant, le Gayong ne se focalise pas seulement sur le combat, la self-défense, il sert aussi au développement personnel... devenir une meilleure personne pour pouvoir servir l'humanité.

Le Silat Seni Gayong est une grande voie pour développer et augmenter la condition physique, la souplesse, la discipline, l'assurance, le conditionnement mental.

La philosophie du Gayong est fortement attachée à la culture et aux traditions Malaises ( Malay Adat Istiadat ).

Le Silat Seni Gayong est essentiellement la forme dure du Silat. Le Silat lui-même se composant de deux formes, la forme dure et la forme souple. La forme souple fait allusion à la fleur ( bunga ) et la forme dure au fruit ( buah )... De la fleur, nous avons le fruit.

En Gayong, on pratique rarement la forme souple ( bunga ), mais elle existe. le bunga sert de camouflage pour la forme dure. Le but du bunga est de troubler et d'ennuyer l'adversaire. Quand l'adversaire est troublé, les mouvements gracieux se changent subitement en attaques explosives et rapides sur les cibles vitales.

En plus des techniques de clés ( buah Kunci Mati ), il y a des enchaînements codifiés, appelés Kombat et Pukulan, c'est à dire des combinaisons de coups, piques, griffes et déchirures centrées sur les points vitaux.

Le Gayong enseigne aussi le "combat au sol"; tomber au sol ne veut pas dire que le combat est perdu... tomber au sol nous permet d'utiliser les "mouvements du tigre" ( gerakan Harimau )...

Le Silat Seni Gayong a été élaboré et fondé par le Mahguru Dato' Meor Abdul Rahman bin Uda Mohd Hashim ( 1915-1991 ).

2. Dato'Meor... le fondateur.

Né en 1915, Dato' Meor est l'arriére-arriére-petit fils de Daeng Kuning, un Prince Bugis des Célèbes plus connu sous le nom de Panglima Hitam ( Chevalier/gladiateur/guerrier noir).

Dato' Meor a commencé à étudier le silat à l'âge de douze ans, avec son grand-père Tuan Syed Zainal Syed Idris Al-Attas.
Syed Zainal fût un des guerriers qui s'étaient battus contre le colonialisme britannique du 19iéme siècle dans le Pahang. Il avait acquis ses connaissances du silat de Daeng Ambok Solok, un guerrier Bugis résidant à Sumatra.

Durant sa jeunesse, Dato' meor a passé beaucoup de temps à parcourir la bordure du Siam et à s'entraîner. A l'âge de dix-neuf ans, il finit par achever avec succès sa formation dans l'art du Gayong. Toutefois son Grand-père ne lui fit pas passer le "rituel d'autorisation" (Khatam) du Gayong, car il avait prévu dans une prophétie que ce serait un plus Grand Guerrier ( invisible ) qui lui ferait passer ce rituel...

C'est ce qui se passa en 1936, quand le "Rituel d'autorisation" fût célébré par le légendaire Hang Tua. Inutile de préciser que c'était un incident de niveau méta-physique (spirituel). Certaines Histoires racontent que l'ensemble de la cérémonie eût lieu dans une sorte de rêve.
Cet incident se produisit sur un large rocher noir prés d'une rivière à Hutan Menam ( maintenant thaïland méridionale ).

tout les secrets et les connaissances du silat lui ont été transmit et il reçue la confiance pour enseigner et diffuser le Gayong au mieux de ses capacités.

En 1934, à l'âge de 19 ans, Dato'Meor se présenta devant le Sultan de Perak, son altesse Royale, le Sultan Alang Iskandar pour montrer ses qualifications et ses capacités dans l'art du Silat. Impressionné par ses prouesses techniques, le sultan lui donna le titre de "Panglima Sendo Perak" ( le guerrier invincible du Perak ) et il prit Dato'Meor comme fils adoptif.

Dato'Meor resta au palais du sultan jusqu'au décès de ce dernier en 1938.

Après le décès du sultan de Perak, Dato'Meor parti a Singapour à la recherche d'un travail. Il devint instructeur de combat pour l'armée Britannique.

En 1942, lorsque l'armée japonaise a attaqué Singapour, Dato'Meor s'est échappé pour trouver refuge avec sa famille à Pulau Sudang. C'est sur cette île qu'il forma les premiers étudiants dans l'art du Silat Seni Gayong.

En 1943, Dato'Meor a été fait prisonnier par l'armée japonaise d'occupation pour avoir résisté et blessé des soldats japonais qui voulaient s'en prendre à sa famille, il fût jugé et condamné à mort par pendaison pour trahison contre l'armée impériale; pour éviter son exécution il dû servir l'armée japonaise...

Quand l'armée japonaise s'est rendue en 1945, Dato'Meor est devenu le "maire" de Pulau Sudang, pendant les années qui suivirent, le Silat Seni Gayong s'est développé vers les îles voisines, comprenant celles des territoires indonésiens.

En 1947, Dato'Meor à été nommé enquêteur au département de recherche du crime à Singapour; en cette même année il a reçu la médaille du "Roi George VI", un Honneur du gouvernement Britannique pour son service de combattant contre les Japonais. A partir de ce moment, le Silat Seni Gayong s'est répandu sur l'ensemble de Singapour et à la péninsule malaisienne. En 1948, il y avait à peu prés 100000 étudiants dont la moitié était indonésienne.

En 1959, Dato'Meor a rencontré Dato'Onn Jaafar, fondateur d'un parti politique Malais qui a gagné l'indépendance de la Malaisie. Dato'Onn Jaafar s'est proposé pour être élève en Silat Seni Gayong, il a suggéré que le Silat Seni Gayong devait être enregistré légalement comme organisation.

C'est en 1963 que le Silat Seni Gayong a officiellement été enregistré en tant que "Pertubuhan Silat Seni Gayong Malaysia" avec comme numéro de matricule, 361. PSSGM est le premier Silat enregistré en Malaisie.

A partir de cette date le Silat Seni Gayong s'est encore plus développé, de Singapour au nord de la Malaisie. en 1964 l'école de formation du Silat Seni Gayong a été déplacée de Singapour à Kota Sarang Semut, Kedah.

En 1970, le Silat Seni Gayong a été invité par le gouvernement Malais pour faire parti de l'entourage national de l'exposition d'Osaka au Japon; Pendant deux semaines, les démonstrations ont été reçues avec beaucoup d'enthousiasme, d'encouragement et elles ont eu beaucoup de publicités dans les médias japonais.

En 1971, l'école de formation du Silat Seni Gayong s'est déplacé à Air Kuning, Taiping Perak. Lorsque Le Mahaguru Meor s'est installé là, il a reçu l'honneur le plus élevé: il reçut le titre de "Dato'" de la part du Sultan Idris Shah, sultan de Perak; Il reçut aussi les honneurs de nombreux artistes martiales renommés de par le monde, pour ses compétences en Silat.

En cette même année, le Silat Seni Gayong a été présenté aux forces armées de Malaisie; 87 militaires d'élites ont reçu une formation intensive de Silat Gayong pendant 6 mois dans un camp militaire de Taiping, à l'issue de cette formation, ils ont été nommés Gurulatih ( professeur ) en Silat Seni Gayong, pour qu'il soit développé dans tous les camps militaires de Malaisie.

Le Silat Seni Gayong a été présenté à la police royale de Malaisie en 1973, un cours de formation intensif s'est tenu pour 48 policiers qui reçurent le titre de gurulatih, afin de développer le Silat Seni Gayong dans toutes les écoles de police de Malaisie.


Le Mahaguru Dato'Meor Abdul Rahman est décédé le 23 juin 1991. Selon la volonté du Mahaguru, après lui, aucun de ses successeurs ne recevront le titre de "Mahaguru".

Dato'Meor Rahman a, avant sa mort, nommé quatre lieux importants que tous les fils et filles du Gayong devront visiter quand ils en auront la possibilité:

Padang Antah Berantah, dans l'état de Perak, où le gouvernement de Gangga Negara a été formé.

Padang Sanai, dans l'état de Kedah; lieu où le Mahaguru Dato'Meor a achevé sa formation dans l'art du Silat.

Pulau Sudang à Singapour, lieu où le Gayong a été montré pour la première fois au publique.

Sedili, dans l'état de Johor, lieu que le Mahaguru, avant de mourir, a énigmatiquement mentionné comme "fin du Gayong".


"je n'ai pas donné les connaissances du Gayong pour seulement une personne. Vous devez le montrer à tous." Dato'Meor Abdul Rahman.

3. Histoire

Silat Seni Gayong Malaysia:

Il y a quatre principales associations qui utilisent Silat Gayong; elles sont toutes dirigées par les plus proches partisans du Mahaguru Dato'Meor.

La plus grosse association et aussi la plus ancienne est la Pertubuhan Silat Seni Gayong Malaysia ( P.S.S.G.M ) dont le leader était la fille du Grand Maître Dato'Meor : Cikgu Siti Kalsom ( décédée en Février 2007).

Les autres associations sont la Pertubuhan Seni Silat Pusaka Gayong Malaysia ( P.S.S.P.G.M ) qui est dirigée par Cikgu Majid Mat Isa, la Silat Seni Gayong Pasak Singapura ( S.S.G.P.S ) dirigée par Cikgu Hussain Kalsan et la Pertubuhan Silat Seni Gayong Warisan Serantau Malaysia ( P.S.S.G.W.S.M )dirigée par Cikgu Mat Nanyan.

*Pertubuhan Silat Seni Gayong Malaysia
Initialement enregistrée en 1962, la P.S.S.G.M est probablement la plus ancienne association de Silat en Malaisie. A la tête du comité directeur se trouve Cikgu Mohd Razali Mohd Salleh. Chaque état de Malaisie a sa propre branche dans laquelle elle organise son propre programme, comme il est souligné par le siège central. Aussi les modalités d'obtention de la ceinture blanche à Selangor ne seront pas les mêmes qu'à Johor, du fait de la spécialisation de certains maîtres de ces régions. Par exemple la PSSGM de Selangor a une fois invité un maître de Pahang pour diriger un stage de Javeline dont il était un expert de renom.

*Pertubuhan Seni Silat Pusaka Gayong Malaysia
Aussi connu comme Gayong Pusaka, cette association été fondée à la suite de l'éviction de Cikgu Majid Mat Isa comme instructeur en chef de la PSSGM en 1978. La PSSPGM reconnaît Dato'Meor comme étant le grand maître, bien que toutes leurs activités soient autonomes. Gayong Pusaka a presque le même système de grades que la PSSGM, mais le programme pour chaque ceinture est différent. De plus ils sont célèbres pour avoir formés des champions du monde dans les compétitions de Silat comme Jebat, Zulkarnain et Mat.

*Silat Seni Gayong Pasak Singapura
A Singapour, la SSGPS est l'organisme principal qui contrôle l'étude du Silat Gayong. Le chef instructeur de la SSGPS, Cikgu Hussain Kalsan fût l'un des premiers élèves de Dato'Meor lorsque le Silat Gayong fût enseigné à Singapour.

*Pertubuhan Silat Seni Gayong Warisan Serantau Malaysia
C'est une autre séparation de la PSSGM, elle a été fondée en 1992 et elle est actuellement dirigée par Cikgu Mat Nanyan. La PSSGWSM a son siège à Alor Setar et elle est très active dans les états du Nord. Son plus grand centre d'entraînement se trouve à Kampung Kepayang, Ipoh.

Bien qu'il y ait quatre asociations majeures en Malaisie, il n'y a aucune animosité entre elles aujourd'hui ... La scission entre la PSSGM et la PSSGPM est une vieille rancune et beaucoup essaient de les réunifier toutes les deux.

On peut aussi ajouter que toute ces associations reconnaissent Dato'Meor Abbul Rahman comme seul et unique Grand Maitre du Silat Seni Gayong .

Signification de Gayong:

Gayong en alphabet arabe s'épelle: Ga, Alif, Ya, Wau, Nga.

GA - Genggam : Suivre les enseignements de sa foi; Forte détermination pour réaliser et pour comprendre la philosophie et les secrets du Gayong ; Avoir confiance dans les enseignements du maître.

ALIF - Angkat : Suivre les enseignements de sa foi comme guide dans la vie

YA - Yakin : Confiance - Il faut être courageux pour faire régner la vérité.

WAU - Waras : Le bon sens et la rationalité - Il faut faire attention aux conséquences avant d'entreprendre une action.

NGA - Ngeri : La peur - Crainte du Tout-Puissant

Logo Gayong

Le logo du Gayong a été imaginé par Dato'Meor et dessiné par l'un de ses meilleurs élèves, Zaba.

Bulan dan bintang ( la lune et l'étoile): elles symbolisent la Foi comme fondement de cet art, comme guide pour notre existence.

Bumi ( le monde ): il représente le Gayong présenté et propagé à toutes les nations.

Naga dan Harimau ( le tigre et le dragon ): ils représentent la force de l'eau et de la terre.

Keris dan Pedang ( dagues et sabre ): Elles représentent les armes traditionnelles et la culture Malaisienne.

Pedang Zulfakor ( sabre arabe ): il nous rappelle les guerriers qui ont défendu l'enseignement de la foi et de la vérité dans le monde non civilisé.

Keris bersilang ( les deux dagues qui se croisent ): ils représentent l'esprit de deux guerriers Malais légendaires, Hang Tua et Hang Jebat, que chaque fils et filles du Gayong devront prendre pour exemple.

Kendi air ( le flacon d'eau ): il symbolise la philosophie du Gayong qui considère l'unité entre ses membres comme le plus important.

Bengkung hitam ( ceinture noire du Mahaguru ): le bengkung ou selempang Malais représente la tradition (adat). Le nom de la ceinture est Harimau Pelangu Cula Sakti Gangga Negara. C'est la plus haute ceinture en Silat Seni Gayong. Bengkung exprime une coutume riche, avec tradition, culture et respect. La ceinture personnelle de Dato'Meor est appelée Bengkung Harimau Pelangi Agong Mahkota Sakti.

4. Techniques.

L’enseignement du Silat Seni Gayong.

Dato’Meor souhaitait que l’enseignement du Silat Seni Gayong soit adapté aux besoins du combat moderne. Avec ses instructeurs les plus gradés, Cikgu Majid Mat Isa et Cikgu Awang Daud, Ils ont formulé le programme d'études du Gayong d'aujourd'hui.

De nos jours l’enseignement du Silat Seni Gayong est décomposé en 7 niveaux :

1. Tapak Gayong : les bases du Gayong - coups de poings et coups de pieds de base, blocages, esquives, contres, etc.

2. Seni Tapak Gayong : Techniques de combat : clés, projections, contrôle, percutions

3. Seni Keris : Keris, couteaux, kerambit, tekpi (sai), hache et Sundang Lipas (épée lourde à double tranchant)

4. Seni Simbat : Battons courts et long, machette, lances.

5. Seni Yoi : l’art des déplacements

6. Seni Belian : travail de l’énergie interne.

7. Seni Cindai : l’art des armes souples (sarong, écharpe, corde, chaine, ceinture, mais aussi nunchaku appelé simbat berentai)

Le système de grade du Gayong est divisé en 6 catégories :

1. Bengkung hitam : ceinture noire débutant.

2. Pelangi puteh : ceinture blanche.

3. Pelangi hijau : Ceinture verte.

4. Pelangi merah : ceinture rouge jusqu’à 3 degrés (entraîneur :Jurulatih)

5. Pelangi kuning : Ceinture jaune jusqu’à 5 degrés (instructeur : gurulatih)

6. Pelangi hitam harimau cula sakti : ceinture noire jusqu’à 6 degrés (professeur : Guru), le septième degré étant réservé au fondateur : le Mahaguru Dato’Meor.

5. Le Silat Seni Gayong en France.

Le Silat Seni Gayong fût introduit en France à la fin des années 80 par Cikgu Abdul Mufti Bin Ansari.
Lors de son séjour 4 instructeurs furent formés:

Olivier Charbonel
Philippe Adagio
Olivier Pierfederici
Christophe Cavagnet

Les deux premiers instructeurs ont tout bonnement arrêté la pratique  du Silat Seni Gayong, Olivier Pierfederici a crée une synthése de combat: le SOG et Christophe Cavagnet est tragiquement décédé dans un accident de la route, le 3 mai 1999, laissant ainsi le Silat Seni Gayong à l'abandon.

En Septembre 2005 un jeune Malais venu faire ses études en France reçu l'autorisation de ses maitres d'enseigner et de développer le Silat Seni Gayong en France. Il ouvrit une école sur Montluçon ( qui n'existe plus), une à Le Mée-sur-Seine et une autre prés de Lille Sur Bondues.

Suite au fort investissement des maitres Malais de Silat Seni Gayong et sous l'impulsion de français motivés, il fût créé en 2007 l'association Française de Silat Seni Gayong ayant pour objectif de créer de liens avec la Malaisie et de développer le Silat Seni Gayong en France.

Article rédigé par Benjamin PONS (Gurulatih)

samedi 3 juin 2017

Commencer un art martial

Dans le climat actuel, de nombreuses personnes peuvent avoir envie de se lancer dans la pratique d'un art martial. Mais cette raison de self-défense doit-elle être le pilier central de la découverte de la pratique martiale?

Pour répondre à ces questions il est important de faire plusieurs mises au point.

1. La motivation
2. L'apport de la pratique
3. La discipline.

Savoir se défendre?

Si votre motivation première est d'apprendre à vous battre pour vous défendre, il faut garder à l'esprit que si vous menez une vie tranquille en évitant les rues sombres et les coins malfamés, les risques de vous subir un jour une agression sont bien plus faibles que si vous menez une vie dissolue (voir statistiques ici). De même, vous avez plus de chances de blessures à cause d'un accident domestique, d'une plaque de verglas, voire même de vos entraînements, que de blessure liée à une agression physique... Il peut sembler alors que la seule motivation de défense personnelle ne devrait pas primer, car les "chances" d'avoir un jour à utiliser son art pour se défendre face à un agresseur potentiel ou avéré sont relativement faibles... (Il est aussi possible de se tourner comme Crocodile Dundee dans le lancer de boîte de conserve)

Mais alors pourquoi pratiquer?

Les arts martiaux et sports de combats peuvent apporter beaucoup quel que soit l'âge du début de la pratique.

Ce sont par exemple dans cette société, d'excellent moyens de sociabilisation, d'apprentissage de règles de vie en groupe comme de règles de fonctionnement individuel.

Ils permettent d'acquérir, développer, renforcer, conserver, la psychomotricité, un certain volume musculaire, une capacité respiratoire... Les bienfaits physiques sont vraiment nombreux (voir ici) et dépasse le cadre corporel pour agir aussi sur notre psychisme.

Il apparaît évident que la pratique d'un art martial ou d'un sport de combat permet de renforcer aussi la confiance en soi, dans la réalisation de progrès, l'interaction dans un groupe. Cela permet aussi de se confronter à ses limites (réelles ou supposées) de peut-être les dépasser. De se placer dans des cycles d'apprentissage, ceintures, grades, et là aussi de constater sa progression, tout en se soumettant au "stress" de l'examen, ce qui est aussi un moyen d'apprendre à gérer ses émotions.

La participation à la vie de groupe, pour préparer ces passages de grades, un repas de club, une démonstration, permet de construire une cohésion et une identité qui peut-être différent de l'image habituelle que l'on a de soi, ou que les personnes des autres cercles de fréquentations peuvent avoir de vous.

Quelle discipline?

Le choix est vaste, je ne me permettrai pas de dénigrer certaines pratiques, même si j'ai mon propre avis.
Les arts martiaux traditionnels peuvent apparaître déconnectés de la réalité, les sports de combats trop ou pas assez réalistes non plus dans une situation d'agression, les disciplines tournées vers la self-défense pure ont peut-être trop réduit le nombre de techniques et ont pour certaines développés des techniques que je ne recommanderai jamais (personnellement, je préfère me délester de mon portable que de tenter de désarmer un agresseur...).

Quelle que soit la discipline je pense qu'il faut :

- Faire le ou les cours d'essai et se fier à votre ressenti.
- Ne pas hésiter, à la fin de la saison à remettre en cause ce que vous avez appris et le cas échéant aller voir ailleurs.
- Eviter les professeurs n'ayant aucune qualification fédérale ou professionnelle ou des diplômes un peu trop exotiques...
- Eviter les cours qui vous vendent du rêve en expliquant que ça marche... Car une fois en situation, le stress, l'environnement, le moment... Ca ne marchera pas... 

Un art martial nécessite une pratique régulière, un certain investissement mais peut remplir votre vie de découvertes. Tous les grands voyages commencent par un premier pas.


beachjuin2017