lundi 28 mars 2016

Principes.

A l'instar du shin gi taï des arts martiaux japonais, le Silat Séni Gayong et le penchak silat en général, possède des principes, des valeurs, une philosophie qui doivent être transmis en même temps que l'enseignement des techniques.

5 Principes dominent :

1. Tenir ses engagements.
2. Priorité aux autres dans le besoin.
3. Développer la confiance en soi.
4. Réfléchir avant d'agir.
5. Convaincre l'ennemi pour éviter la guerre.


3 Etapes :

1. La pratique : C'est la première étape, la pratique du silat déborde le cadre de l'entraînement et se retrouve dans la vie de tous les jours.
2. Le coeur : C'est le niveau où l'on commence à réfléchir sur soi-même pour purifier son coeur de toute pensée négative.
3. La lumière : C'est le niveau où l'on se connait parfaitement et où l'on est en harmonie avec les autres.


5 Valeurs du pesilat (le pratiquant de silat)

1. Avoir un caractère noble.
2. Respecter les autres afin de préserver la paix.
3. Penser positivement.
4. Respecter l'honnêteté, la vérité la justice.
5. Etre responsable de ses actes et de ses paroles.


D'autres aphorismes "typiques penchak" (cette expression me rappelle Christophe CAVAGNET)

1. Ce n'est pas toi qui choisis le silat, c'est le silat qui te choisit
2. D'abord il y a les mots, puis on parle, mais une fois qu'on en arrive au silat il n'y a plus que le silat.
3. Petite phrase que je sors souvent lors des entraînements de jujitsu que j'encadre avec les enfants du samourai de Mauguio : "Il y a aussi une version plus méchante mais je ne peux pas vous la montrer".
4. Le silat ce n'est que pour la défense.

samedi 26 mars 2016

Il y a un an

La revue Karaté Bushido éditait un article sur le silat séni gayong et notre Cigku SHAIFUL Hakim. Il y expliquait, les racines de notre art. Avant sa participation au festival des arts martiaux de Paris!

dimanche 20 mars 2016

Démontrer son art (suite)

Dans le silat seni gayong comme dans la plupart des arts martiaux traditionnels, de self défense, tai chi et autres, il est habituel de faire des démonstrations. Cela permet, comme les passages de grade, de se donner des objectifs de travail, de faire découvrir sa discipline.
Le penchak-silat est intimement lié à de nombreuses cérémonies officielles et privées en Indonésie et Malaisie. Notre structure étant très récente, nous n'avons pas encore participé à des démonstrations, cependant, en voici quelques-une pour la beauté de l'art!
La première lors d'une série de démonstrations à Roubaix, par mon club d'origine (cherchez bien j'suis dedans)!

Démonstration SSGF condition publique_0001 par panglimasilat
Une autre, avec un niveau supérieur (ça doit être pour cela que je n'y suis pas)

Démonstration de Silat Seni Gayong IPO 2008 par panglimasilat
Un autre niveau encore avec notre maître, Shaiful Hakim à Bercy en 2015
Quoique après quelques recherches je me rappelle d'avoir posté ça il y longtemps sur youtube...

Et comment ai-je pu oublier ceci, au dojo de Neuville en Ferrain

A noter le silence à la fin qui fait penser à la phrase indiquant que le silence après une oeuvre de Mozart c'est aussi du Mozart. Le public était sans voix. Merci à (thanks to) Cigku Mohd Khairul Anwar Ahmad, Haziq et à l'Université de Pahang en Malaisie.

jeudi 17 mars 2016

Démontrer son art

Un titre un claquant, pour une rubrique modeste. Je n'ai pas un grand nom, je n'ai pas un ego surdimensionné, je n'ai pas de titre ronflant. Mais j'ai eu l'occasion de "montrer" un peu de silat seni gayong, quand j'y ai été invité.Je remercie ceux, cités dans cet article, qui m'ont donné un peu de leur espace pour faire découvrir à leurs pratiquants (élèves) la richesse des arts martiaux et de ma discipline
Février 2015, au dojo de karaté shoto kan de Christian Lermusiaux à Neuville en Ferrain, qui m'accueille à chaque remontée dans mon Nord natal ce qui est double retour aux sources, puisque c'est par cet art que j'ai commencé ma "carrière" martiale.

11 mai 2015, participation d'une heure sur les 2 heures du cours de penchak silat AFR de Castries, encadré par Thibaut Wyss N'diaye... Pas d'image désolé, au programme, pukulan et kombat.
Juillet 2015, au dojo d'été du club de Jujitsu de Montpellier, où Manu Colliot, à laisser une partie de son cours à Faycal Rida pour du Ju Jitsu Brésilen, et à votre serviteur pour du silat.


Enfin, j'ai aussi oeuvré (et je continue sournoisement de le faire, dès que l'occasion se présente, sous l'appellation de "on peut le faire aussi en plus méchant", au sein de mon club de Ju Jitsu (le samourai, Mauguio), on m'y a laissé un cours complet un soir, et l'on a travaillé sur les esquives et les contres (pukulan).
Je terminerai ce court article par une invitation. Si vous voulez une intervention, une présentation, une démonstration, n'hésitez pas, ce sera un bonheur et un honneur. Mais je ne vends pas du rêve, je ne suis pas un dieu de la self-defense, ni un moine shaolin. Pas de fioriture, du penchak silat (style seni gayong) traditionnel.
Vous pouvez aussi nous rejoindre pour un cours d'essai le samedi matin de 10h30 à 12h30 au dojo ferrari, 33 rue J Brel, 34130 Mauguio!

mercredi 16 mars 2016

Revue de presse

Si jamais, on parle du Gelanggang, du silat, dans la presse...






hostingpics.net

Là, on retrouve : le gelanggang, le samourai, et nos amis de l'AWTEA Montpellier, pour le stage du samedi 12 mars 2016.
hostingpics.net

J'en profite pour glisser un vieil article que j'ai retrouvé... Avec Benjamin, et le club du Nord.*
Hebergeur d'image

mardi 15 mars 2016

Autres temps, autres lieux (encore des stages et des rencontres)

Il y a de cela des années, j'ai eu le plaisir de rencontrer lors d'autres stages des personnages importants qui eux aussi m'ont aidé à construire ma vision des arts martiaux et du silat en particulier. Le plus ancien, Franck Ropers, là je n'ai aucune photo, que des souvenirs de sa venue à Bondues, je ne me rappelle même plus l'année (entre 2000 et 2005), où il nous a exposé son silat explosif et direct. Juin 2010, un grand maître du Silat, Pak Rifai, lors d'un stage en Belgique organisé par JC Soenen, qui nous a expliqué que le silat était un "art pour défendre, pas attaquer". Ouch, j'en ai encore mal pour ceux qui lui ont servi de partenaires, pas grand, la clope au bec et la bouteille de coca à la main... En février 2011, un stage à Roubaix de Bokator, art martial traditionnel cambodgien (si j'avais connu cela avant...) avec Bory Yarng, sur la photo un coup de pied de la queue du dragon.Toujours intéressant de croiser les regards, d'échanger.

lundi 14 mars 2016

Mon parcours martial (suite), stages divers et variés

Depuis mon arrivée dans l'Hérault, j'ai enrichi mon parcours grâce à plusieurs stages. Outre les stages fédéraux requis par la préparation à la ceinture noire de JuJitsu. J'ai eu le plaisir de croiser plusieurs personnes, maîtres, stagiaires organisateurs, qui ont modifié ou changé, au moins pour certains ma vision sur les arts martiaux en général et sur ma pratique en particulier. Moments d'échanges agréables.

Le premier stage, que je n'ai malheureusement pas validé sur mon passeport sportif (martial plutôt) est un stage avec Michel Rozzi, les 16 et 17 février 2014, organisé par l'AWTEA à Palavas, au programme : baston y daga, couteau, drills baston avec déplacements et variations de tempo, mains nues, etc... Belle approche technique. Tout y était!

8 juin 2014, encore un stage sans trace sur un passeport, Boxe de rue avec Robert Paturel à Sérignan, là, approche technique boxe pieds-poings et des notions importantes sur la self-défense. Un bon moment. A cette occasion j'ai eu la chance de rencontrer maître Robert Bindel.

27 septembre 2014, stage de self-défense avec Gaël Coadic, à Saint-Mitres les remparts. Une autre approche de la self-défense et un travail au sol, mieux vaut choisir d'aller au sol que de subir une chute (attention au contexte et à l'environnement bien sûr). J'ai rencontré là encore des gens intéressants dont Eric du BSD.

17 janvier 2015, Self défense agressive avec David Taïeb du Tribal défensif, à Saint Mître les remparts (merci à Eric du BSD pour l'invitation) ! Ca mord, ça tape, ça crie, ça ne se laisse pas faire!

12 avril 2015, Penchak silat, avec Hugo Tronche, à Montpellier. Du silat direct.

14 et 15 novembre 2015, Kali avec guro Thomas Roussel à Palavas (merci à l'AWTEA). Hyper intense surtout pour les neurones et la psychomotricité! Excellent!

2 stages à venir : Franck Ropers, le 10 avril à Montpellier si il reste des places. Guro Thomas Roussel le 23-24 avril à Palavas à ne pas manquer.

dimanche 13 mars 2016

Stage d'initation au Kali au gelanggang Pendita bunian

J'ai eu le plaisir d'inviter l'AWTEA de Montpellier pour initier au Kali, les membres de mon petit gelanggang et d'ouvrir ce stage à tous ceux, pratiquants (karaté, krava mage, ju jitsu) ou non désirant découvrir cette discipline. Une douzaine de participants ont pu entrouvrir la porte du vaste domaine des AMSEA. Ainsi que quelques points communs au penchak silat, les déplacements en triangle, les gardes croisées et l'entrée dans l'attaque. Gayong! En voici un petit résumé en vidéo de cette initiation au kali :
Stage initiation au kali, 12 mars 2016... par pendita-bunian

samedi 12 mars 2016

Mon parcours martial

J'ai commencé les arts martiaux en septembre 1988, des amis m'ont amené à ce tournant de ma vie dans un dojo et j'ai découvert ce monde merveilleux.

Mon premier maître a été Senseï Robert BOUDREZ de l'UST Tourcoing. J'ai pratiqué alors :le karaté shoto kan (5ans) , l'Iaïdo (3 ans) et j'ai pu être sensibilisé au jodo.

En 1991, à la fac 2 trimestres de judo.

Puis en septembre 1993, Je découvre le penchak-silat auprès de Christophe Cavagnet à Lille et Bondues. Un style basé sur le Silat Séni Gayong et les influences de Christophe. J'y deviens un ancien, seules quelques blessures et problèmes familiaux m'écartent des tatamis (et surtout des sols durs de la halle au sucre) pour des périodes finalement assez courtes.

En 1999, Christophe décède dans un tragique accident de la route, nous laissant un peu seuls, je poursuis auprès des instructeurs qu'il a formé (Bruno Roland, Jérôme Euphrosine).

Le club se divise et se sépare, il en va ainsi dans la vie. Benjamin Pons poursuis les cours sur Bondues mais change de style pour adopter le Cimande auprès de cigku Gorka.

En 2005, un jeune maître malais vient faire ses études en France, il apprend l'existence de club de silat dans le nord de la France et c'est à l'occasion d'une visite au club de Lille que j'ai le bonheur de rencontrer Cigku Shaiful Hakim Bin Mohamed Noor (Hakim). Benjamin suit la formation au gayong originel. Et à la rentrée, je le suis à Bondues et je ne quitte plus le Silat Seni Gayong. J'ai le plaisir de travailler avec Benjamin, Stéphane Leplus et d'obtenir mes grades de ceinture blanche, verte et en mai 2010 j'obtiens la ceinture rouge.

En septembre 2012, j'arrive dans l'Hérault et je n'y trouve pas de silat... Ni de club d'arts martiaux à des tarifs "normaux"... Je passe une année à travailler seul les bases, avec juste un superbe stage avec Michel Rozzi.

Septembre 2013, je tombe sur un flyer du club de Ju-Jitsu de mauguio, Le samourai, j'entre dans le dojo et tout de suite je sens que je vais m'y plaire. Rapidement j'aide à l'encadrement des cours de jujitsu pour les enfants et ados. je participe à quelques stages intéressants en grappling, kali. Mais... le manque se fait sentir... Au printemps 2015, je m'entraîne en extérieur afin de préparer la ceinture noire FFKDA de penchak silat. J'y rencontre quelques personnes qui s'intéressent à la dsicipline et je franchis le cap. Avril 2015 naissance du Gelanggang Pendita Bunian.

Septembre 2015, sous l'égide du Centre de Karaté Melgorien et de Gaston Nguyen, les premiers de cours Silat Seni Gayong sont donnés le samedi matin de 10h30 à 12h30 au dojo Ferrari de mauguio.